"Dans les romans d’aventures ce sont les garçons qui font le tour du monde, qui voyagent comme marins sur des bateaux, qui se nourrissent dans la jungle du fruit de l’arbre à pain. Tous les événements importants arrivent par les hommes. La réalité confirme ces romans et ces légendes. Si la fillette lit les journaux, si elle écoute la conversation des grandes personnes, elle constate qu’aujourd’hui comme autrefois les hommes mènent le monde. Les chefs d’État, les généraux, les explorateurs, les musiciens, les peintres qu’elle admire sont des hommes; ce sont des hommes qui font battre son coeur d’enthousiasme.
Ce prestige se reflète dans le monde surnaturel. Généralement, par suite du rôle que joue la religion dans la vie des femmes, la petite fille qui est plus que son frère dominée par
la mère subit aussi davantage les influences religieuses. Or, dans les religions occidentales, Dieu le Père est un homme…"

Simone de Beavoir

"Well, son, I’ll tell you:
Life for me ain’t been no crystal stair.
It’s had tacks in it,
And splinters,
And boards torn up,
And places with no carpet on the floors
Bare.
But all the time
I’se been a-climbin’ on,
And reachin’ landin’s,
And turnin’ corners,
And sometimes goin’ in the dark
Where there ain’t been no light.
So, boy, don’t you turn back.
Don’t you set down on the steps.
‘Cause you finds it’s kinder hard.
Don’t you fall now
For I’se still goin’, honey,
I’se still climbin’,
And life for me ain’t been no crystal stair."

Langston Hughes: Mother to Son (via azo82)